corinnedubreuilphotography

Sport, portrait, reportage, événementiel, studio. Anecdotes, rencontres, voyages: c'est mon quotidien! www.corinnedubreuil.com Retrouvez aussi l'ancien blog sur cocotour.over-blog.com


1 commentaire

AFFAIRE PISTORIUS, HISTOIRE D’UNE PHOTO

Pretoria, Afrique du Sud. Mercredi 20 février. Il est à peine 7h35 quand nous pénétrons dans le tribunal. Déjà, l’animation est incroyable à l’extérieur. Des cars régie sont installés sur les trottoirs autour du bâtiment. Des plateaux TV en live quasi 24/24, des centaines de journalistes et les badauds qui regardent tous ces gens s’agiter. Avec Nicolas, le journaliste de l’Équipe, nous sommes arrivés la veille en milieu de journée. Impossible d’assister à l’audience même si nous avons pu pénétrer sans aucune difficulté dans l’enceinte du bâtiment. Aujourd’hui nous avons du montrer notre carte de presse. Nous sonnons au passage du portique, indifférence des agents de sécurité, nous passons aisément la première étape. Arrivés au 1er étage où ont lieu les audiences, les journalistes forment une queue de 15m. Déjà…! Le début de la séance est prévu à 9h00. Caméramans, photographes, rédacteurs, toutes les nationalités sont représentées! Il y a plus de sécurité, de policiers que la veille. On sent une certaine tension devant la salle. Les minutes passent, la queue s’allonge. Nos chances de pénétrer à l’intérieur de cette petite pièce sont faibles. On m’autorise à y faire quelques photos. La pièce est vide. Étrange sensation. Une occasion de repérer les lieux. Voir où est installé Oscar Pistorius, sa famille, le juge. Je constate que c’est inégalement éclairé, à la bougie bien sur! 8h30. Ça devient un peu anarchique dans la file d’attente. Les journalistes affluent et s’incrustent n’importe où. J’adore! On apprend alors qu’il faut un bracelet jaune pour pouvoir assister à la séance. Panique! 20mn plus tard, Nicolas revient avec les 2 fameux sésames. Mais entretemps, la queue a littéralement explosé! C’est devenu une sorte de tas. Des gens écrasés les uns contre les autres. Ça crie, ça pousse, ça transpire… J’aime beaucoup! Pour réussir à rentrer, il va falloir ruser…! À l’abordage par les côtés! 8h55, quelques télés commencent à rentrer dans la salle. Puis certains rédacteurs. Un par un. Presque tranquillement. Un magistrat s’est improvisé chef de presse. Perché sur une table, il tente de faire régner un certain ordre de priorité. C’est bon, Nicolas rentre! C’est au tour des radios. Ne restent à la porte que … les photographes! Et là, c’est juste horrible!. Plusieurs dizaines de personnes compressées, avec le matos, par une bonne chaleur moite… Quelques minutes plus tard, la meute est lâchée! Nous pénétrons dans la salle, pleine à craquer. La famille de Pistorius est installée au premier rang du public. Comme prévu. Stupéfaction…; 3 minutes plus tard, nous sommes gentiment escortés vers la sortie. Mais on n’attend pas Oscar??? Ben non. Là, je commence à bouillir… Personne ne comprend. Aucune explication. 2H00 et quelques discussions plus tard, suite à une pause de séance, nous pouvons retourner dans la salle. Nous ne sommes plus qu’une quinzaine de photographes. Évidemment, pas question de choisir sa place ni même la balance des blancs! Dans un coin, on s’agite autour d’un écran géant sur lequel est projeté un plan de la maison. La famille est là. Puis, très vite, il pénètre à son tour dans la salle. Et là, c’est intense. J’entends à peine les centaines de déclenchements des appareils. Je suis concentrée sur Oscar Pistorius. Entrée parmi les premiers photographes, je suis côté droit du banc. 30s passent. Le juge arrive. Plus le doit de prendre une photo. Mais je suis une des dernières à sortir ;-). Pistorius se met alors à pleurer. Sans vraiment viser, clic-clac. Une petite dernière pour la route!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités


Poster un commentaire

BELLE EQUIPE QUI JOUERA LE MAINTIEN

Même si les Françaises ont bien résisté, elles se sont largement inclinées face à une solide équipe d’Allemagne. Un score sévère de 3-1 mais beaucoup d’espoir pour un avenir prometteur! Rendez-vous en Avril pour un match important. Face à un adversaire encore inconnu, il faudra se battre pour ne pas descendre de division… Chapeau aux Allemandes!

See you!

LaDub

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Poster un commentaire

L’EQUIPE DE FRANCE DOS AU MUR

C’est mal payé comme première journée. La France méritait mieux qu’un 2-0. Pauline et Kristina se sont bien battues. Et Amélie est parfaite dans sa nouvelle peau de capitaine. Il ne manquait pas grand chose aujourd’hui pour changer le score. Un peu d’expérience. Certainement. Et de chance pour que Kristina égalise à un set partout. Tout reste à faire. Encore 1 point à marquer pour l’Allemagne ou 3 pour les Françaises pour la gagne! Vivement le double décisif!

À+

LaDub

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Poster un commentaire

TERMINÉ L’ECHAUFFEMENT! ON JOUE!

Tirage au sort à l’hôtel de ville. Elles étaient toutes là! Sauf Marion…au fond du lit. Grippée. C’est donc Pauline Parmentier qui prend sa place. La bonne humeur était de mise et nos deux joueuses de simple, Kiki et Pauline, visiblement prêtes à en découdre! Côte allemand, seule Lisicki semblait contente d’être la. La jolie Julia Georges avait visiblement oublié son sourire à Bad Oldesloe, chez elle…! L’entrainement qui suivit fut très appliqué entre les deux françaises. Amélie et son bras droit Gaby, toujours proche de leurs joueuses. À la fois à l’écoute et attentifs, vigilants sur le moindre détail, ils sont au contact. Permanent. Ils n’hésitent pas à mettre en confiance les filles, leur donner des conseils, les encourager, les décontracter aussi. Capitaine c’est pas si simple!

Et les choses sérieuses commencent aujourd’hui!

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Poster un commentaire

LES DRÔLES DE DAMES INVESTISSENT LIMOGES!

Même s’il neige sur Limoges, l’ambiance devrait être chaude ce week-end entre la France et l’Allemagne. Même si Marion Bartoli a passé 2 jours grippée au lit, même si Julia Georges est dans le même état, les matchs vont être disputés! Même si Michèle Laroque, en représentation à Limoges, est passée encourager les bleues, difficile de faire un pronostic. Même si, lors du diner officiel, les filles étaient sur leur 31, personne ne sait qui va jouer…! Même si la Capitaine Amélie Mauresmo a joué sa dernière Fed cup à Limoges en 2009, c’est une découverte permanente pour elle. Place au tirage au sort aujourd’hui, aux derniers entrainements, et, même si on aimerait grave voir les Françaises s’imposer, que les meilleurs gagnent!

À tout!

Coco

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Poster un commentaire

BELLE SEMAINE À L’OPEN GDF SUEZ!

Mona Barthel ne jouera pas en Fed Cup contre la France. Et on ne va pas s’en plaindre! Elle s’est imposée magnifiquement hier face à Sara Errani en finale de l’Open GDF Suez. Beau match, beau tennis. Belle semaine de tennis féminin à Coubertin. On enchaine avec une 4e semaine de tennis! Direction Limoges! Et la rencontre de Fed Cup face aux Allemandes. Ça va être trop bien!

À+

LaDub

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Poster un commentaire

IL N’Y AURA PAS DE KIKI EN FINALE

La belle semaine de Kiki Mladenovic s’est arrêtée en demie finale. Mona Barthel était trop forte et Kristina certainement un peu émoussée par sa semaine. Cet Open GDF Suez marquera sans aucun doute sa carrière qui, on l’espère, s’annonce enthousiasmante! Dans l’autre demie finale, l’autre Kiki, Bertens, a elle abandonné au bout de 5 jeux. C’est donc Sara Errani qui affrontera Barthel demain en finale. Mais le grand rendez-vous, c’est dés la semaine prochaine à Limoges!

À+

Coco

www.corinnedubreuil.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.